mercredi 27 juin 2018

Ramones et Pink Floyd - Rencontre sur une même platine

Les Ramones et Pink Floyd - Le grand écart du rock 

ramones-pink-floyd
Ramones - Pink Floyd

Janvier 1977 - Une date 2 albums

1977 est considérée comme l’année 0 chez beaucoup d’amateur de musique «radicale», celle du grand nettoyage provoqué par l’arrivée du punk. Après son 1er Lp initiateur, Ramones rajoute une épingle à nourrice au punk rock US avec: Leave home
Question: Ce style musical a-t-il artistiquement supplanté tous les autres? 
C’est à «écouter». Outre Sex Pistols, Clash, Damned, Heartbreakers, Saints, Television et consorts, l’environnement musical de 1977, c’est aussi: Rumours de Fleetwood Mac, News of the world de Queen, The stranger de Billy JoelHeroes de Bowie, le 1er Lp de Foreigner ou Let there be rock d’AC/DC, des albums plébiscités par le public. 
Et puis, contre vents et marées, il y a Pink Floyd et son particularisme, ses partitions d’un quotidien fantasmé, sa conceptualisation du temps qui passe via la traduction qu’en fait Roger Waters. Ici: Animals.

Pink Floyd - Pigs on the wing


Ramones et Floyd sortent leurs Lps respectifs, après les fêtes de fin d’année, en janvier. Subsides en bernes, l’acquisition de l’un ou de l’autre devient-elle un choix cornélien? Il n’en est rien. L’oreille éduquée aux nappes de synthé du Flamant Rose mettra un temps avant d’accéder au surf rock punkifié de Ramones, l’inverse relevant du même principe. Animals, avec ses grognements de porcs, ses aboiements et bêlements déposés au cortex d’une guitare acoustique, parait à cent coudées du minimalisme bruyant des «Fréros», de leur ode musicale érodée par les vicissitudes urbaines. 
De par le monde, bien loin de ces considérations, l'Organisation des Nations Unies (ONU) instaure la journée internationale de la femme. Parallèlement, Jean-Bedel «cannibale – 17 compagnes» Bokassa s'autoproclame Empereur de la République Centrafricaine. Conséquence: risque pour les femmes d’être «célébrées» tous les jours en Centrafrique. Quelques chiffres autour de 1977: fin mars, deux Boeing se télescopent aux Canaries, 612 personnes manquantes à l’issue des vacances de Pâques: le patronat s’inquiète. Mort d’Elvis Presley. Il a vendu sept cent millions de disques de son vivant! 
Concomitamment, naissance d'Emmanuel Macron qui vendra vingt millions de voix quarante ans plus tard. Commentaire: petit joueur! Ramones et Pink Floyd nous proposent donc une bouffée de notes salvatrices en cette année «chargée».

Ramones - Gimme Gimme shock treatment



En France, le rock et le punk trustent la tête des hits parades avec Rockcollection de Laurent Voulzy et Ça plane pour moi de Plastic Bertrand pendant que L’oiseau et l’enfant gagne l’Eurovision. Conséquence: en 1977, écouter de concert Leave home et Animals était une délivrance. 
2018? Nécessité faisant, on se «délivre» toujours avec eux.

Thierry Dauge


Aucun commentaire:

Publier un commentaire