vendredi 1 juin 2018

1979 - Joe Jackson - Motorhead

1979 - Joe Jackson - Motörhead

joe-jackson-motorhead
Joe Jackson - Motörhead

« J’hume l’âge » musical : 1979 


Dans la série: «J’hume l’âge» musical, abordons l'année 1979 du point de vue de deux étalons à franc succès. Pour cela, rendons nous en terre anglaise qui, en matière de pop ou de rock, présente des musiciens reconnus pour leurs capacités à «tourner rond». 
En octobre 79, le Maître es pop Joe Jackson ciselle I’m the man au moment même où le rugueux Motörhead vomit Bomber. L’artiste et le groupe sortent chacun deux albums cette année-là. 
Trop plein d’inspiration? Besoin de matière à proposer live? 
Qu’en est-il de l’actualité musicale en cette fin des 70’s, est-elle de qualité? Prolifique, elle est prolifique ! Jugez du peu, entre autres The Cure sort Three imaginary boys, The ClashLondon Calling, The Police: Reggatta de blanc, Supertramp:  Breakfast in America, Pink Floyd: The wall et Mickael Jackson:  Off the wall. Il y en a pour tous les goûts ou dégoûts! Du côté de l’actualité «sérieuse», ça rigole moins: victoire de la révolution iranienne, révolution sandiniste au Nicaragua et début du conflit Afghan, des fleuves de pleurs à venir. Par chance, la musique est tout sourire.

Joe Jackson - Geraldine and John


Suite au succès de son précédent Lp: Look sharp, en 1979, Joe Jackson est assurément «The man»! On your radio, Geraldine and John , le titre éponyme ou Don’t wanna be like that sont autant de perles pop ou power pop susceptibles de nacrer nos «coquilles d’huitre». 

MotörHead - Stone Dead Forever


En face, après le décapant Overkill, Motörhead se devait de «lester» ses morceaux. En lieu et place, il blitzkrieg le public en le bombardant! Dead men tell no tales, Stone dead forever ou Bomber extrapole sur le thème de la mort pour faire vivre sa musique: pachydermique! Dentèle barbelée vs shrapnel ciselé ou même combat? Dans leur quête du Graal, les amateurs mélomanes choisissent bien plutôt les intentions que des genres musicaux. En matière de volonté et d’énergie, l’artiste et le groupe rivalisent, d’où cet engouement pour leurs productions respectives au bénéfice d’une écoute plurielle. 
Parallèlement, fait marquant, Simone Veil devient la présidente du Parlement Européen. Une femme à ce niveau décisionnel? A cœurs vaillants, rien d’impossible! I’m the man et Bomber tournaient sur la même platine.

Thierry Dauge

Aucun commentaire:

Publier un commentaire