jeudi 7 juin 2018

1978 - Queen et Siouxsie Sioux - Improbable rencontre

1978 - Queen et Siouxsie Sioux - Improbable rencontre

siouxsie-freddie-mercury

« J’hume l’âge » musical de … 1978

Deux albums que rien ne réuni, à part peut-être l'année de parution … nous amène à respirer l’Albion au derniers tiers des 70’s. 
Quel parfum, quelle fragrance! 
1978 s’avère être un Grand Cru. Queen sort du multi platiné News of the world et l’ex fan des Pistols: Siouxsie Sioux, dégaine à son tour au sein des Banshees.
En novembre, la «débutante» et les «affranchis» se retrouvent autour de la presse à vinyle. En sort: The scream pour la Diva punk et ses portes flingues, Jazz pour la Reine. L’alentour musical n’est pas en reste. De fait, dans les charts, c’est carrément l’extase avec, notamment, Kate Bush et son Wuthering heights sorti de The kick inside. De leurs côtés, les Stones font de la résistance avec Miss you extrait de Some girls, Elvis Costello modélise l’année sur This year’s model, The Police clignote dans le projecteur d’Outlandos d’amour, Blondie trace la route via Parallele lines pendant que Patti Smith célèbre Easter. Panégyrique pour la pop et le rock, enregistrements aux contenus exemplaires.

Siouxsie and the Banshees - Jigsaw Feeling


En 1978, de par le monde, l’actualité sent la poudre, la colombe et le gasoil: des parachutistes français en mode «sauvetage» sautent sur Kolwezi, à Camp David, les israéliens et les égyptiens signent les bases d’un traité de paix pendant qu’au Vatican, Jean-Paul II monte sur le trône papal. En France, deux ans après le slogan: «On n’a pas de pétrole mais on a des idées», et histoire de contredire les gaulois, le supertanker Amoco Cadiz vient noyer les Cotes d’Armor sous le carburant. A présent, on en a aussi! Cette année-là, en Angleterre, la musique n’en manquait pas non plus.

Queen - Don't stop me now


Sur The scream, Siouxsie and The Banshees propose une sorte de mix entre du punk et du rock alternatif, un élixir démélodisé parfaitement imagé par le traitement infligé à la reprise d’Helter skelter. En fait, les mélodies véhiculées dans The scream, par exemple sur Jigsaw feeling ou Nicotine stain, sont à des miles de toutes celles modélisées dans les disques qui lui sont contemporains. A l’opposé, Queen use de toute sa musicalité pour matérialiser des sons qui flattent l’oreille, même si les chansons, à l’habitude du groupe, regorgent d’originalité . Au micro, Siouxsie synthétise Rotten/ Patti Smith et Iggy Pop, bien loin de l’étalonnage «héroicko-classique» du ténor Mercury. Associer ces deux pôles sur les ondes: quelle richesse! En 1978, si Bernard Hinault gagne son premier Tour pendant que Claude François passe le sien, on peut prédire qu’en matière de giration, sur les platines, ces deux galettes n’en finiront pas de tourner.

Thierry Dauge 

siouxsie-queen

Aucun commentaire:

Publier un commentaire