samedi 12 mai 2018

Gilles Tandy - La colère monte

La colère monte - Album des Dogs, mais on a pas le droit de le dire

gilles-tandy
Gilles Tandy - La Colère monte

Début des années 80, après le split des Olivensteins, et après l’aventure éphémère des Gloires Locales, GillesTandy va enregistrer un album intitulé: La colère monte.
Concretisation d’une longue amitié: 
«Rouen était quand même une petite ville. Quand Dominique (Laboubée - Les Dogs) revenait de tournée, il ne la ramenait pas, et c’était super agréable. J’ai toujours bien aimé qu’on puisse séparer le travail et la vie Quand on était ensemble, chez mon frère Eric ou dans des fêtes, c’était le grand pote , pas «le chanteur des Dogs». Quand on travaillait ensemble et quand les choses devaient être sérieuses, Dominique, par son attitude, montrait bien qu’il ne fallait pas rigoler».
Gilles Tandy

Ainsi, Dominique écrit quelques morceaux, du temps des Gloires Locales, morceaux qui resteront à l’état de maquette, jusqu'à ce qu’Eric se décide à les sortir sous son nom, chez New Rose... Leur maison de disque, Epic, leur donne le feu vert, mais à une condition, que le nom des membres des Dogs n’apparaisse pas sur la pochette, même si ils sont sur tous les titres. Dominique en assure la production, et la quasi totalité sont de sa plume, ou de celles de Tony Truant...

Gilles Tandy - La colère monte :



Anecdote au cours de l’enregistrement: Dominique aimerait remplacer la batterie de Mimi, par une boîte à rythme... Personne ne sait se servir de ce truc, et c’est sous l’œil goguenard du batteur que Dominique s’evertue à trouver une solution...
Sur cette cover de Hugues Aufray, Dominique Laboubée joue de l’harmonica, de la basse, du banjo, on le retrouve également dans les choeurs... brillant multi-instrumentiste.

Gilles Tandy - Les crayons de couleurs



Et pour finir, mon préféré, Le vampire :




Etienne FLT

Aucun commentaire:

Publier un commentaire