vendredi 5 janvier 2018

L'histoire déjantée du Rock'n'Roll - Sex Drogue et Rock'n'Roll - Volet 3

La route du Rock - L'histoire déjantée du Rock'n'Roll - Volet 3

La route du Rock
La route du Rock

Le Rock'n'Roll et la musique moderne en général, ont toujours fait bon ménage avec le scandale, la provoc', les dérapages et parfois malheureusement, la mort. C'est l'histoire déjantée du Rock'n'Roll en quelques exemples célèbres et pas toujours glorieux. Sex Drogue et Rock'n'Roll, pour le meilleur et pour le pire.

Rock et déjante : Volet num 3

Pour l'enregistrement de l'album End Of The Century, les Ramones travaillent avec le producteur Phil Spector, connu pour son caractère un brin particulier. Capable de passer des heures sur une intro, il fatigue très vite nos quatre faux frères, spécialisés dans les titres courts et les compos sur trois accords. Un soir, Dee Dee Ramone décide de quitter le studio pour aller se changer les idées. Spector ne l'entend pas de cette oreille et sort une arme qu'il braque sur le bassiste en lui ordonnant de s’asseoir et de l'écouter jouer Baby I Love You au piano, pendant toute la nuit!

Spector encore. Agacé par la voix de Léonard Cohen, à bout de nerfs, il braque un revolver sur le cou du chanteur et lui déclare : 
«Léonard, je t'aime vraiment beaucoup», celui-ci ne trouve alors que ces mots: «Phil, j'espère que tu penses vraiment ce que tu dis»...

Au début des années 80, Philippe Manoeuvre interview Lemmy et Philthy Animal Taylor de Motörhead. L'interview se déroule dans une chambre d'hôtel, et lorsque le journaliste français demande au groupe pourquoi il est si violent, les deux rockeurs se déchaînent et saccagent les lieux, probablement pour les besoins de l'émission.

Motörhead : Interview par Philippe Manoeuvre



1978, tournée australienne de Status Quo. Alors que leur bus traverse une zone désertique, il percute un kangourou. Tout le monde descend pour voir l'état de l'animal qui gît à même le sol, probablement tué sur le coup. Passé l'effet de surprise, le groupe commence à faire des blagues, habille la bête avec la veste du chauffeur du bus, lui met des lunettes de soleil et se fait prendre en photo avec lui. C'est l'hilarité générale jusqu'à ce que notre ami kangourou se réveille, car il n'était qu’assommé. Pris de stupeur, l'animal s'enfuit, portant sur lui la veste du chauffeur avec dans une des poches: les clefs du bus...

Mont de Marsan, 21 août 1976. Des montois ont organisé le premier festival punk en collaboration avec le patron du label Skydog, Marc Zermati. La fête commence à midi, la plupart des groupes sont en fait des formations de rock et pub-rock, seul les Damned sont vraiment punks dans cette affaire. Et pour le prouver, le batteur Rat Scabies va pousser les choses à l'extrême en détruisant la batterie sur laquelle il joue. Seul problème, ce n'est pas la sienne mais celle du groupe Shakin' Street dont le pauvre batteur est démoralisé...

Un soir de 2011, Pete Doherty et un ami se promènent, fin bourrés, dans une ville d'Allemagne. Ils tombent sur la vitrine d'un magasin de musique qui cède sous leur poids. Le lendemain matin, quelqu'un retrouve une guitare et un disque en sale état à quelques rues de là. Doherty et son pote ont sans doute dérapé...
Pete Doherty
Pete Doherty

Doherty encore. 30 Novembre 2009, lors d'un concert en Allemagne, bien défoncé comme à son habitude, il entonne l'hymne du troisième Reich, Deutschland Uber Alles. On frôle l'émeute et les organisateurs sont obligés de le sortir de scène pour éviter que le public ne le tue.

Doherty toujours. En 2003, il cambriole l'appartement de son ancien acolyte des Libertines, Carl Barat. Condamné à six mois, il n'en fera finalement que deux. Les objets volés sont partiellement retrouvés. Le reste a probablement été revendu pour la came.

Reading Festival, 1992. Le groupe L7 est sur scène et une partie du public s'amuse à lui jeter divers objet dessus. Donita Sparks en a sa claque et glisse sa main dans son pantalon pour en ressortir son tampon hygiénique et le jeter dans la foule.
 


En 1991, alors qu'il est interviewé par un journaliste du NME, Richey Edwards, guitariste des Manic Street Preachers, disjoncte totalement lorsqu'on lui demande si l'esprit punk du groupe est sincère. Il se mutile alors l'avant bras à la lame de rasoir pour y inscrire 4 real (pour de vrai). La blessure est profonde, mais Edwards est coutumier du fait, et ne s'en émeut pas. Il sombre peu à peu dans une sorte de dépression jusqu'à disparaître totalement, le 1er février 1995. Personne n'a jamais retrouvé sa trace, et personne ne sait ce qu'il est devenu.

En 1985, Pete de Freitas, batteur d'Echo & The Bunnymen, est en Floride avec des potes. Il se défonce copieusement à la coke, aux amphétamines et à l'ecstazy, bat le record de Keith Richards en restant perché 18 jours sans redescendre, et sort avec une femme qui n'est autre que... la fille du sheriff local!

Fernand Naudin

Aucun commentaire:

Publier un commentaire