jeudi 21 décembre 2017

The Damned - Damned Damned Damned - 1977

The Damned - Damned Damned Damned - 1977

The Damned
The Damned

Damned, l'anathème d'un nom qui leur va comme un gant.

Si l'ombre des Sex Pistols plane irrémédiablement sur la naissance de l'ère punk, force est de constater que le mouvement en marche n'était pourtant pas l’œuvre d'un seul groupe. Citons parmi les plus connus, les Ramones aux États-Unis, Radio Birdman et les Saints en Australie, et les Damned en Angleterre déjà à l’œuvre depuis 1976 avec le single New Rose.
Damned, un nom infaillible pour la cause musicale, parfaitement en phase avec le look et le maquillage vampirique de leur chanteur Dave Vanian, une esthétique de la dénomination absolument irréprochable, qui semble pourtant s'être retourné tel un sortilège sur l'essor du groupe. Certes aujourd'hui, tous les initiés connaissent le nom des Damned, mais malgré des capacités d'instrumentistes largement supérieures à celles des Pistols - les Damned sont déjà des musiciens confirmés - leur nom est aujourd'hui très loin de résonner dans la timbale du succès, qui donne le sentiment à tout un chacun d'avoir au moins une fois dans sa vie entendu parlé des Sex Pistols.

«On a passé notre carrière à voir des groupes moins bons toucher le gros lot» 
 Dave Vanian


Même si les Damned demeurent injustement les seconds couteaux du succès, ils peuvent mériter la palme de longévité. Rares sont les groupes de cette époque, ayant embrassé une telle longévité en ayant su se renouveler sans jamais perdre cette spécificité et cette originalité caractéristique à leur musique. Ils font parti des groupes reconnaissables instantanément toutes époques confondues.

The Damned
The Damned

Après un premier single New Rose sorti chez Stiff Records en 1976 et souvent considéré comme l'un des premiers enregistrements punk, les Damned sortent le 18 février 1977 leur premier opus intitulé Damned Damned Damned. Un Punk rock solide, puissant et dévastateur, aux accents parfois stoogiens, le dernier titre de l'album I Feel Alright est d'ailleurs une efficace reprise de 1970 des Stooges. Ce qui est assez intéressant chez les Damned, outre l'énergie rageuse et la violence du son, c'est la veine mélodique qui se dégage déjà du chant de Dave Vanian, pourtant à l'aube de ses futures capacités vocales. Les titres de cet album sont essentiellement écris par Brian James - ancien London SS et futur Lords of the New Church - guitariste déjà confirmé à cette époque, et les compositions révèlent de véritables brûlots, sulfureux à souhait, décapant tout sur leur passage tel Neat Neat Neat, New Rose ou encore Fan club.
L'album est produit par produit par Nick Lowe au Pathway Studio de Londres, une production féroce qui défile dans un laps de temps extra court, douze titres en 1 demi heure, on colle parfaitement au genre, électrique, puissant, rapide et court, avec un accès à la mélodie déjà un peu plus développé que leurs congénères.

The Damned : Neat Neat Neat


Contrairement à un certain nombre de groupe de l'époque, l'image provocatrice chez les Damned est généralement tronquée par une attitude d'auto-dérision. Il n'y a qu'à observer la géniale pochette de ce premier album pour en être convaincu. Tartes à la crème, lunette rose, l'un fait le mort, un autre lèche les cheveux, on a envie des se marrer avec eux et ce n'est pas la combinaison de la dégaine gothique du chanteur Dave Vanian et le look clown déglingué lunettes et béret rouge de Captain Sensible qui démentira cet état de fait. Damned Damned Damned s'écoule sur les sillons à la vitesse de la lumière, telle une secousse sismique il retourne tout sur son passage, dans la violence vibratoire de ce vent incantatoire qui souffla sur l'Angleterre, le temps d'une saison pour certains... d'autres diront qu'après ça, rien n'a plus jamais été comme avant.

Auguste Marshal


Après un premier single New Rose sorti chez Stiff Records en 1976 et souvent considéré comme l'un des premiers enregistrements punk, les Damned sortent le 18 février 1977 leur premier opus intitulé Damned Damned Damned. Un Punk rock solide, puissant et dévastateur, aux accents parfois stoogiens. Damned Damned Damned s'écoule sur les sillons à la vitesse de la lumière, telle une secousse sismique il retourne tout sur son passage, dans la violence vibratoire de ce vent incantatoire qui souffla sur l'Angleterre, le temps d'une saison pour certains...  un disque mémorable!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire