vendredi 8 décembre 2017

Little Bob Story - Too Young to love me

Little Bob Story - Too Young to love me

Little Bob Story
Little Bob Story
Little Bob, c'est certainement l'archétype du rocker parfait. Son histoire musicale démarre au début des années 60 au sein des Apach's et jusqu'ici continue contre vents et marées. Originaire du Havre, le gars n'est pas une rock star, c'est un puriste, intègre dans son genre, passionné par son art, possédé par le rock au point de lui avoir consacré sa vie. Bob inspire évidemment le respect, il fait parti des exemples vivants à qui le rock a insuffisamment rendu la carte du succès. Dommage cela dit, Little Bob ne s'est jamais arrêté là, avec quasiment une vingtaine d'albums à son actif et une totale dévotion à la scène, son terrain de jeu favoris. Avec ces soixante dix ans passés, Bob reste inéluctablement cet éternel enfant du Rock aux inspirations traditionnelles, doté d'une voix rauque et puissante, brûlante d'émotions blues, déchirante d'amour pour son public... un cas un peu à part dans l'histoire du Rock français.
The Apach's
The Apach's

 1984 - Too Young to love me

Petit coup de cœur personnel dans la discographie généreuse de Bob pour l'album de 1984: Too Young to love me. Il marque le retour dans la Story du guitariste Guy-Georges Gremy avec qui il co-signe cette fois tous les titres de l'album. Un album au son bien américain produit par Southside Johnny et Thom Panunzio, producteur au curriculum généreux. Allez quelques noms au hasard, Panunzio a produit entre autres Aerosmith, Alice Cooper, Dylan, Springsteen, Tom Petty, Deep Purple...tout s'explique. Bob évoque toujours un certain classicisme du Rock'n'Roll porté par l'énergie électrique, des guitares affûtées comme des couperets, un son assez massif et la voix féroce et ardente de Bob, qui pour le coup, n'a absolument rien de Little.  
Too Young to love me et So Crazy sont des titres mémorables sur lesquels on oublie volontiers les origines havraises du groupe. Ce disque au son chaud, rentre dedans, rock and soul parfois, représente un défi réussi pour Little Bob, et pourtant, sa sortie fût déplorablement discrète, française uniquement, avec une seule réédition CD en 1991... dommage, ce disque aurait mérité un accueil un peu plus généreux.

Auguste Marshal 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire