mercredi 20 décembre 2017

Johan Aherton - The High Lonesomes - Nouvel album Froth

Johan Aherton - The High Lonesomes - Album Froth

the high lonesomes
The High Lonesomes

The High Lonesomes

La musique de Johan Asherton me semble toujours délicieusement atemporelle, malgré un ancrage manifeste dans l'air du temps. C'est là, le talent du cet indomptable songwritter français dont les influences, les sonorités et jusqu'au nom, nous transporteraient volontiers dans les contrées et l'imaginaire d'outre manche. Un personnage atypique, héritier de Dylan, Nick Drake, Nikki Sudden, Leonard Cohen et bien sûr Marc Bolan, un artiste pour lequel il voue une véritable admiration au point de lui avoir consacré un album Cosmic Dancer: A Tribute To Marc Bolan en 2007 ainsi qu'une biographie.

Johan Asherton connu pour sa quasi vingtaine d'albums solos, défiant ainsi contre vents et marées les stéréotypes de l'industrie musicale, nous revient en formation trio sous le nom de The High Lonesomes. La voix grave et émouvante et la guitare d'Asherton sont complétées par celles de Stéphane Dambry et Eléonore Chomant, tous deux musiciens multi-instrumentistes et chanteurs, déjà présents sur un album intitulé High Lonesomes sorti en 2010 et également sur le dernier LP en date en 2012 The House of Many Doors. La collaboration est cette fois affirmée avec Froth, un disque qui n'est plus l'album de Johan Asherton accompagné de ses musiciens, mais bien celui d'un groupe à part entière composé de trois excellents chanteurs aux voix profondes, harmonieuses et complémentaires The High Lonesomes.

Magnifique d'intensité et d'émotions, les six titres de Froth, avec la douceur d'une vibration bouleversante, nous emportent dans les méandres d'un imaginaire chaleureux et envoûtant. Écouter l'album de The High Lonesomes, c'est un peu comme se donner le plaisir de voyager dans un univers peuplé d'atmosphères pénétrantes qui renvoient à l'esprit, l'idée d'un travelling hors du temps. Comment dire les choses simplement, ce trio de chanteurs instrumentistes nous entraîne dans leur univers de ballades rêveuses aux intensités variables, le tout étant sans doute accentué par l'absence d'un unique chanteur Lead, les trois membres du groupe étant tour à tour interprètes ou choristes selon les chansons. Du coup, chaque titres développe sa spécificité, sa particularité, et tout en révélant une véritable unité d'album, il semble émaner de chacun d'entre eux, un état d'esprit, une personnalité authentique. La première vidéo illustrant l'album nous ramène à cette univers médiéval auquel j'ai souvent eu envie d'associer (lubie personnelle sans doute?) le troubadour Asherton, qui assure le chant principal sur ce titre. Notons que les trois voix dégagent une spécificité remarquable, avec une mention particulière au titre Karma bar interprété par Eléonore Chomant dont la voix succulente n'a sans doute d'égal que sa beauté mystérieuse.  
The High Lonesomes avec ce Ep six titres ont décoché une flèche enchantée à l'endroit des esprits rêveurs solitaires, pour les autres, ce disque pourrait être une parenthèse méditative dans un monde en perpétuel accélération.

L'album Froth de The High Lonesomes est disponible sur le site : http://asherton.hinah.com/disco/?o=306

Auguste Marshal


Aucun commentaire:

Publier un commentaire