mercredi 13 décembre 2017

Arno - Paroles

Arno - Paroles 


Arno
Arno
 Je ne fais pas de la musique, je jouis ! Ça peut durer une heure trente ou deux heures 
Arno -Longueur d’Ondes, 1988.

"La musique du delta du Mississipi est unique, complète. Elle a du souffle, elle sent la terre, la liberté, la sensualité. La slide guitar diffuse la mélancolie ou la gaieté. Le reste, c'est du business de coiffeuse".


"Mon père était branché musique, parce qu'il a vécu pendant la guerre en Angleterre, chez les Spitfires, et il m'a apporté la musique anglo-saxonne, le jazz, le blues. Ma mère écoutait le côté francophone, à cause de ma grand-mère qui était une chanteuse dans les cinémas muets dans le temps. Ma mère et sa soeur viennent de la génération post-war, le truc Juliette Gréco, Jean Cocteau et l'existentialisme. Elle était très anarchiste dans sa tête, et je me souviens encore de ma mère comme d'un skinhead, et dans le temps, c'était quelque chose. Elle avait un peu la tête comme Zizi Jeanmaire, la danseuse".

"Quand les bonbons parlent, le cerveau bande".

Aucun commentaire:

Publier un commentaire