samedi 18 novembre 2017

Variations

VARIATIONS : « Montres Nador … j’adooooore ! »

Variations
Variations

Les "Variations" ?

Dissertation sur JS Bach et ses Variations Godberg? 1696, par une erreur de frappe ou un doigt trop gros sur le clavier, devient: 1969? Le visuel de la pochette répond à la question : «No ». La célèbre année érotique qui, telle la comète de Halley, reviendra titiller les vertus en 2069, correspond bien à l’année berceau où ce splendide album de Hard Rock ou Heavy Rock ou Rock psyché ou «autre genre» a vu le jour. J’ai le choix des mots? Vous avez le choix du genre musical.
A la mi-temps des années 60, au moment où l’histoire des ressortissants français croise celle des peuples berbères et mauresques, trois des musiciens qui œuvrent à la destinée du groupe arrivent à Paris en provenance du Maroc. En 1966, profitant des opportunités offertes par la capitale, ils unissent leurs talents musicaux à celui d’un autochtone pour devenir: Variations. Leurs influences, du rock psychédélique au blues rock, affichent une filiation évidente avec Hendrix, le gaucher céleste. Les mutins la pimentent à l’occasion de darbouka ou autres percussions orientales. A cet effet, leur 3ème Lp: Moroccan roll  -1974 - contient des titres mêlant encore bien d’avantage leur orientalité au heavy rock. 

 Les Variations : Moroccan roll - 1974


Entre 1967 et 1969, le groupe tourne avec quelques pointures dont, notez du peu: The Soft Machine, The Pretty Things, Manfred Mann, Led Zeppelin, les francophones de Triangle ou, enore, the rocker national (celui qui s’offre Jimi Hendrix en 1ère partie d’un de ses spectacles à l’Olympia), Johnny Hallyday. C’est dire si ces garçons assurent!
Désireux d’afficher une carte de visite à l’avenant, ils se rendent à Londres en 1969 pour transférer leur fougue sur bande: «Nador» henné. 

variations-nador
Variations : Nador
Ce titre viendrait d’un mot arabe signifiant regard ou vision. Variations propose-t-il une médiumnité sur l’avenir musical ? C’est à juger. Pour le moins, le groupe porte un regard affuté sur son époque via des compositions empreintes de contemporanéité. Des morceaux comme Completely free avec l’usage d’une Cry Baby ou Waiting for the Pope s’apparentent aux propositions d’Hendrix, d’autres durcissent encore le ton tel What a mess et Generations ou tutoient un rock’n’roll à la Jerry Lee Lewis ou, encore, préfigurent une world music plus soft à base de piano. 

Variations : waiting for the pope


L’ensemble transpire les Gibson Les Paul copulant des Marshall à lampes réglés sur 10, forçant ainsi le chanteur à envoyer du bois. Pour le soutenir dans cette épreuve de force, façonnage typiquement 60’s, sa voix est noyée d’un écho musculeux. Si les 4 musiciens de Variations, tels que présentés sur la pochette, peuvent être assimilés à des hippies, ce n’est vrai que pour leur probable usage du narguilé, parce que pour la musique, ils donnent dans le brutal et, avec Nador, découpent vicieusement les tympans façon puzzle.

Variations : completly free


Existe-t-il une malédiction quant au succès à l’internationale des productions françaises? Il semblerait bien. A moins que la célèbre grande gueule du coq gaulois dressé sur ses ergots ait encore frappé? Un groupe du calibre de Variations, made in England or America, aurait fait dix fois le tour de la planète au lieu de finir sa carrière enfermé dans sa propre légende. Il faut préciser que leur second album Take it or leave it ne sort qu’en 1973, quatre ans après Nador! Qu’en est-il alors du following patiemment glané à force de tournées? D’autre part, ce disque consensualiste fait preuve de moins d’originalité, d’un écrémage musical moins savoureux. A contrario, Moroccan roll est trop identitaire pour capter un large public et Café de Paris - 1975 - avec un chanteur différent, tutoie des plaines sans sommet. Au même moment, la concurrence expulse des billigs des galettes par douzaines, allant jusqu’à publier deux albums dans l’année! Face à l’explosion et à la qualité des productions musicales des 70’s, le public ne sera pas si patient.
Reste ce premier Lp auquel on pourrait associer un célèbre slogan publicitaire un poil modifié quant à la réaction du curieux: "Montres Nador … J’adooooore!".

Variations
Variations

J’étais trop jeune pour Variations live à son apogée. Par contre, les traces laissées dans son sillage, pour qui cherche un peu, ne sont pas sans panache et laisse un goût de «reviens-y» inassouvi: Le 29 avril 1969 au Palais des Sports de Paris avec Hallyday et le 6 décembre 1969 à l’École Centrale avec Led Zeppelin, quand même!

Thierry Dauge


On retrouve la trace des Variations en 2006 avec quelques concerts au Petit Journal à Paris. en compagnie de deux membres originels du groupe, le guitariste Marc Tobaly et le chanteur Joe Leb.

Outre manche, les Variations auraient sans doute pu devenir des stars du rock seventies avec une filiation évidente avec Hendrix et Led Zep'. Sur scène, ils laissent l'image d'un groupe grandiose. Question héritage musical, quatre albums et une poignée de singles au début des années 70' et pourtant, les Variations étaient de calibre à se produire sur scène à l'époque en première partie d'Halliday ou de Led Zepplin'... bien dommage que la postérité ne leur ait laissé si peu d'étoiles.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire