mardi 20 juin 2017

Keith Richards - Words

Keith Richards - Words

keith richards
Keith Richards

Quelques citations de LIFE, auto-biographie Rock'n'Roll signée Keith Richards.

"J'ai jamais eu de problèmes avec les drogues, seulement avec les flics".

Keith Richards
"Mick et moi on n'est peut-être pas des amis "trop de frottements et d'usure pour ça" mais on est proches comme des frères, et c'est quelque chose qui ne peut être brisé. Comment peut-on décrire une relation qui remonte si loin ? Les meilleurs amis restent des amis. Mais les frères se battent entre eux. Je me suis senti trahi, Mick le sait très bien, même s'il ne mesure pas bien la profondeur de ce sentiment. Mais c'est du passé, tout ça s'est produit il y a très longtemps. Je peux dire tout cela, parce que ça vient du cœur. En même temps, je ne laisserai jamais personne dire quoi que ce soit contre Mick en ma présence. Je lui trancherais la gorge."

"On me demande souvent : "Pourquoi tu ne t'arrêtes pas ?" Je prendrai ma retraite quand j'aurai cassé ma pipe. Je crois qu'ils ne calculent pas vraiment ce que la musique représente pour moi. Je ne fais pas ça pour l'argent, ni pour vous. Je fais ça pour moi".

"Une chanson doit venir du cœur. Je ne réfléchissais pas. Je prenais la guitare ou je me mettais au piano et je laissais venir les idées. Et il me venait toujours quelque chose. Et si ça ne venait pas, je jouais les chansons de quelqu'un d'autre. Je n'ai jamais connu de moment où je me suis dit : "Maintenant je vais écrire une chanson."


"Il n'était pas souvent là, mais quand il se pointait, c'était miraculeux. Quand il revenait à la vie, il était incroyable. Il pouvait ramasser n'importe quel instrument qui traînait par là et en tirer quelque chose. La sitar sur "Paint it black", la marinha sur "Under my thumb". Mais après le fils de pute disparaissait pendant cinq jours et il fallait finir le disque. On a programmé des séances : où est Brian? Introuvable, et quand on mettait enfin la main sur lui, il était dans un état lamentable."

Aucun commentaire:

Publier un commentaire