jeudi 4 mai 2017

Hanging on the Telephone - The Nerves et Blondie

Hanging on the Telephone - Des Nerves à Blondie

Hanging on the telephone

Hanging on the Telephone - The Nerves - 1976

Hanging on the Telephone est un titre bouillonnant d'énergie paru en 1976 sur l'unique album éponyme des Nerves. Autant dire que les Nerves furent un trio éphémère avec un seul Ep comme maigre héritage discographique, éphémères mais bourrés de talent. Le trio se compose du batteur Paul Collin's (futur Paul Collins Beat), Peter Case à la basse (futur fondateur des Plimsouls) et Jack Lee compositeur et guitariste. Même si les quatre titres de ce Ep sont de petites perles de Power Pop, l'histoire retiendra plus particulièrement l'une des compositions de Jack Lee: Hanging on the telephone.

The Nerves : Hanging on the Telephone


1978, s'en est terminé pour les Nerves, et alors que Jack Lee est confronté à de gros problèmes financiers, un coup de fil va changer le cours des choses.

 "Je me souviens bien de la journée", a déclaré Jack Lee au magazine Mojo en 2007. "C'était un vendredi. Ils allaient couper notre électricité à six heures, et le téléphone aussi."
Pourtant, peu de temps avant la déconnexion, la sonnerie de ce même téléphone retentit dans l'appartement. Au bout du fil, Debbie Harry la chanteuse de Blondie lui demande l'autorisation d'enregistrer Hanging on the Telephone. Et oui, le destin a parfois un humour corrosif...
Jack Lee accepte et le titre figurera sur Parallel Lines, troisième album, mais également album de la consécration pour Blondie. L'album est produit par Mike Chapman et devient le plus grand succès de Blondie avec 20 millions d'albums vendus dans le monde. Hanging on the Telephone est le deuxième single extrait de l'album et se classera numéro 5 au Royaume-Uni en 1978. Mike Chapman, son producteur n'a pas eu tort en déclarant que ce morceau avait quelque chose de "magique depuis le début". Même si Jack Lee regrette évidement que sa version avec les Nerves, exceptionnelle à mon sens, n'ai pas connu le succès mérité, ce coup de fil de Debbie Harry un jour de 1978, a certainement modifié, du moins pour un temps, la direction que sa vie était en train de prendre. 

Blondie : Hanging on the telephone


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire