vendredi 12 mai 2017

Dancing in the Street de Martha Reeves au duo Jagger - Bowie

Dancing in the Street de Martha Reeves au duo Jagger - Bowie

dancing_in_the_street
Dancing in the street

Dancing in the Street - Jagger Bowie

On se souvient tous de la version de Dancing in the Street par le duo Jagger Bowie en 1985, vidéo certainement un brin sulfureuse pour l'époque, quoique finalement un peu comique avec le recul. A l'origine, l'idée était la réalisation d'un duo technologique en direct dans le cadre du concert Live Aid, Jagger à Philadelphie et Bowie à Londres. La retransmission satellite entraînant un décallage d'une demi-seconde, le projet dut être provisoirement abandonné. Profitant de l'enregistrement de la BO d'Absolute Beginners de David Bowie aux studios Abbey Road, le duo est rapidement mise en boîte (en quatre heures paraît-il), et le clip  est tourné dans le quartier des docklands de Londres où les deux hommes se rencontrent de nuit...
Le single sort le 12 août 1985 et sera numéro 1 au Royaume-Uni pendant 1 mois et numéro 7 aux Etats-Unis.

Jagger - Bowie : Dancing in the Street


Dancing in the Street - les origines : Martha Reeves

Même si le duo fantasque et cabotin des années 80' de Mick Jagger et David Bowie a laissé une trace indéniable dans l'histoire de la musique et du commérage people, la trajectoire de Dancing in the Sreet a démarré bien plus tôt dans les années 60' avec un destin inhabituel. On doit en réalité la paternité de ce titre à Marvin Gaye, William Stevenson et Ivy Joe Hunter. Le titre est offert aux quatuor féminin qui les accompagne régulièrement sur scène: Martha and the Vandellas avec au chant Martha Reeves.

Dancing in the Street voit le jour pour la première fois en juillet 1964. Le titre devient rapidement un tube, notamment dans les ghettos noirs.
Durant l'été 1964, un jeune noir est abattu par un policier blanc à Harlem, ce qui déclenche immédiatement une émeute. Cet événement est le déclencheur d'une période de troubles où vont s'enchaîner dérapages policiers et soulèvements de plus en plus violents. C'est dans cet atmosphère tendue et insurrectionnelle que les insoumis vont ériger naturellement Dancing in the Street comme hymne des émeutes. Et pourtant, le texte de cette chanson est à la base plutôt du genre inoffensif comme le précise d'ailleurs Martha Reeves:
"C'est tout à fait au contraire que nous voulons inciter les foules. Notre message est clair: All we need is music, sweet music… Nous voulons que chacun descende dans la rue pour danser et fraterniser, et non pas se battre."

Martha and the Vandellas : Dancing in the Street


Quoi qu'il en soit, la chanson Dancing in the Street change elle même de sens confrontée au contexte de l'époque, à tel point que les radios hésitent à diffuser le morceau tant son aura semble assimilée à un appel à la révolte. Pourtant, malgré son histoire et son appropriation, Dancing in the Street est un succès et également le plus gros tube de Martha Reeves. De nombreux artistes, outre Jagger et Bowie ont repris cette chanson. On citera entre autres l'excellente reprise des Kinks en 1965, mais également The Mamas and the Papas en 1966, Little Richard en 1971, Van Halen en 1982, Phil Collins en 2010. Dancing in the Street faisait également partie du répertoire Live des Who.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire