jeudi 23 février 2017

Go-go's

The Go-Go’S

The Go-Go's
The Go-Go's

Girl's Rock Band

Pourquoi parle-t-on plus des Runaways ou des Plasmatics plutôt que des Go-Go's quand on évoque les groupes de rock féminins? 
Parce qu’elles ont décroché plusieurs hits et qu' inéluctablement, le succès rend suspect?
Indéniablement, cela reste une raison valable. En outre, elles ont ouvert la route à des groupes plus...variét', et cela, on ne leur pardonnera pas (Bangles, Bananarama, Belles stars...)
Pourtant, elles étaient là quand tout a commencé en 1978. Tout d’abord en trio, les Go-Go's se produisent au Masque, le club Punk de Los Angeles (Jane Wiedlin à la guitare rythmique, Belinda Carlisle au chant et Charlotte Caffey à la guitare solo).

The Go-Go's
The Go-Go's : 1979 - Masque

Puis elles sont rejointes par Gina Schock à la batterie, qui rehaussera leur niveau de jeu car au départ, il faut bien l'avouer, elles sont tout simplement…mauvaises! Au fil du temps, les Go-Go's partent en tournée en Angleterre, ouvrent les concerts du groupe ska Madness, quittant leur «hometown» elles se retrouvent seules dans un pays étranger, loin de leur familles et amis. It’s only rock n roll, but they like it!
A leur retour à Los Angeles, elles décrochent leur premier hit: We’ve got the beat sur Stiff Records, qui devient peu à peu un petit succès en Grande Bretagne.

The Go-Go's : We got the beat



Et de fil en aiguille, Richard Gottehrer ( Blondie, Dr Feelgood... ) produit leur premier album: Beauty and the beast qui leur permettra de décrocher un second Hit: Our lips are sealed. L'album reste six semaines à la première place du classement du Billboard et Rolling Stone le classe à la 414 ième place de son classement des 500 meilleurs albums de tous les temps.

Leur second album Vacation est produit dans la douleur, les premières dissensions émergeant, mais Vacation est un hit et l'album malgré un accueil dans son ensemble plus réservé finira disque d'Or aux États-Unis en 1983.

The Go-Go's : Vacation



Pour chasser les vieux démons qui commencent à les tarauder et pour mieux rebondir, elles partent en Angleterre, enregistrent Talk Show un album plus musclé, avec aux manettes le producteur de Human League, Martin Rushent.
Bingo ! Head over heels sera à ce jour leur dernier hit.

The Go-Go's : Head Over Heels


Conflits de personnalités et problèmes de toxicomanie auront raison de la musique... En 1985,  le split du groupe semble inévitable... on notera une reformation dans les années 90', mais ce n'est plus vraiment la même histoire.
Et comme le déclare Jane Wiedlin
« le mouvement punk-rock a été le point de départ de la libération des femmes, des homos, des gens de toutes races. Tout les laisser pour compte y trouvèrent leur place. On le ressent encore aujourd’hui. » 
Doit-on rajouter autre chose ?

Etienne Frelet 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire