vendredi 20 janvier 2017

Slaughterhouse Brothers

Slaughterhouse Brothers


Slaughterhouse Brothers
Slaughterhouse Brothers

Slaughterhouse Brothers - LP : The man is gone

Originaire d’Évreux les Slaughterhouse Brothers sont  aujourd'hui basés à Caen. L'aventure démarre pour eux en 2012 et après deux premiers Ep, le quatuor poursuit son chemin avec un nouveau Lp 10 titres sorti courant 2016.
The man is Gone est un album plein de fraîcheur et d'originalité, que l'on peine à classer dans un genre bien précis, même si une énergie rock indéniable émane dès la première écoute. Ils se situent eux-même quelque part à la croisée des chemins entre Elvis Costello, Love, Pink Floyd ou encore XTC, un certain charme à l'anglaise parsemé d'inspiration 70's sur fond parfois psychédélique... une synthèse intéressante et originale qui a largement attirée notre attention.

Slaughterhouse Brothers
Slaughterhouse Brothers
Une musique parfois tranchée et à d'autres moments illuminée de magie parfois Pop, parfois Rock, à l'image de leurs paroles en anglais inspirées de rêves et d'expériences d'écriture automatique... 
J'ai eu par moments la sensation en écoutant cet album, de partir à la rencontre d'un Joe Jackson période Look Sharp édulcoré par les influences pop d'Elvis Costello, puis au loin quelques résonances de Radiohead, une bonne dose de Rock Progressif, puis de l'énergie brute, du Rock. 
Allez ne cherchons plus, just listen, beaucoup d’influences pour un style très personnel... Prenez simplement le temps d'écouter l'album The man is gone des Slaughterhouse Brothers dans son intégralité, vous y rencontrerez quelques belles surprises tel ce "Chemical Mount" en piste 8, arraché aux démons de la sauvagerie.
C​e second opus est disponible en CD lors des concerts, dans les points de vente TFTLabel, et en écoute libre et téléchargement sur Bandcamp ​et YouTube.
Le clip Time and Yards a déjà été relayé par de nombreux médias dont l'émission Tracks sur Arte.

Slaughterhouse Brothers - Time and Yards



L'album The Man is Gone est également sur Bandcamp




Auguste Marshal

1 commentaire: