vendredi 27 janvier 2017

Dee Dee King

DEE DEE: l’âme damnée des RAMONES


Dee Dee King
Dee Dee King

Si Joey Ramone peut être fier de son premier album solo, il n’en est pas de même pour autant chez Dee Dee, l’âme damnée des faux-frères…
Resituons les choses: au bout de quelques années, les RAMONES n’ont plus en commun que le nom et leur goût pour la musique Punk-rock. Parce qu’au niveau des affinités personnelles, on est de loin «de potes qui s’éclatent après le concert». Disons qu’ils se supportaient, et c’est un euphémisme…

Jusqu’au jour où Dee Dee, le plus Ramones des Ramones, las des reproches et des remarques incessantes de Johnny, se fend d’un album solo, que l’on peut considérer comme un bras d’honneur à ce que tout le groupe représente. Et certains considèrent cet album comme «l’une des pires productions de l’histoire du Rock».

Réalisé en 1989, il marque également un changement dans le dress-code imposé par Johnny, jean déchiré et blouson noir: Dee Dee se pointe aux concerts «déguisé en rappeur», chaînes en or et tutti quant. Pourtant, certains titres bénéficient de l’apport aux chœurs de Debbie Harry - Blondie - le batteur est Marky. Mais rien n’y fait. C’est inécoutable. Je vous laisse juge.

Dee Dee King :The Crusher : 

Titre le plus "audible", repris par les Ramones sur « Adios amogos »

 Dee Dee King : Funky Man  - ça se complique

 Dee Dee King : mashed potato time

 bon, là il y a quand même Debbie Harry dans les chœurs...



Dee Dee King ‎– Standing In The Spotlight - 1989 - Label Sir -

jeudi 26 janvier 2017

Les Inveteres du Rock - Podcast 25 janvier 2017

Les Invétérés du Rock - Emission Radio Rock 

Podcast 25 janvier 2017


Nouvelle émission radio: Les Invétérés du Rock diffusée chaque mercredi à 19H00 sur Radio Cultures Dijon et en Podcast sur le Blog! Au menu des réjouissances Rock'n'Roll, une play List concoctée avec amour bien entendu:
Emission radio Rock by Auguste Marshal
Les Invétérés du Rock - Emission radio Rock by Auguste Marshal

Play List:

Offsprings - Pretenders - Stooges - John Mellencamp - Inmates - Stranglers - Fixed up - Dominique A - Les Wampas - Jean Louis Aubert Live - Mountain Men - Placebo -

mercredi 25 janvier 2017

French Boutik

Nouvel album - Front Pop

French Boutik
French Boutik

Front Pop, le nouvel album de French Boutik

Front Pop, le nouvel album de French Boutik est sorti au mois d'octobre 2016. C'est donc un disque tout neuf dont le titre énigmatique en forme de clin d’œil au mouvement ouvrier laisse suggérer les sujets sociaux politiques parfois évoqués dans certaines chansons, et dévoile en même temps l'essence musicale du groupe.

 French Boutik : Le Mac


French Boutik distille un Rock pop hérité des sixties, un brin de désuétude et une touche de modernisme savamment orchestrés autour d'orgues entêtants, de guitares clean et dominantes soutenues par une basse qui oscille à mon sens entre le jeu de Graham Maby et celui de Paul Mc Cartney et  une rythmique puissante et solide. Un style classe, frais, out of time et entraînant qu'ils qualifient eux même de Pop Moderniste. French Boutik, c'est une musique Fun et dansante enrobée dans un univers pop anglo-saxon hérité des mods (on s'attend parfois à voir surgir Gainsbourg période Requiem pour un con), avec des sonorités parfois psyché et des textes en français qui renvoient toute l’originalité du groupe.

French Boutik : Sur mon écran


Originalité également: Gabriela Giacoman, chanteuse de son état à la voix douce acidulée originaire de Californie, chante admirablement dans notre belle langue de Molière... un exercice de style réussi pour ce groupe basé à Paris.
Un album à contre-courant pour cette équipe venue d'un autre temps, que dis-je d'une autre planète. Au volant de ma Panhard PL 17, la radio hurle, fenêtre ouvertes, cheveux au vent... je roule sans but, droit devant, porté par l'univers décalé de ce Front Pop. Non, ce n'est rien, juste French Boutik qui m'entraîne... ailleurs!

Auguste Marshal
French Boutik
French Boutik




Nouvel Album de French Boutik: Front Pop sur le label Copasedisc.
Titres écrits, composés et arrangés par French Boutik 
Produit par Dennis Rux.
Serge Hoffman : guitares, voix, chœurs Zelda Aquil : Batterie, chœurs Gabriela Giacoman : voix, choeurs, percussions Jean-Marc Joannès : basse Susanne Shields : flûte traversière Olivier "POPINCOURT" : orgue Graham Lentz : percussion.

mardi 24 janvier 2017

I fought the Law

I fought the Law : The Clash

Clash
Clash

24 janvier 1979: après la sortie de leur premier single aux USA I fought the Law, reprise exceptionnelle d'une chanson écrite en 1958 par Sonny Curtis, les Clash démarrent leur première tournée américaine intitulée non sans ironie Pearl Harbor 79'.

The Clash I Fought the Law

samedi 21 janvier 2017

All Along the Watchtower

All Along the Watchtower

Jimi Hendrix
Jimi Hendrix

Le 21 janvier 1968 : Jimi Hendrix enregistre son interprétation de All Along the Watchtower de Bob Dylan. La version est mise en boîte aux Olympic Studios de Londres, avec entre autres participants à la session Brian Jones des Stones et Dave Mason de Traffic. On dit que Jimi Hendrix est tombé amoureux de cette chanson à la première écoute et sa version a sans doute énormément propulsé la popularité du morceau. Dylan a reconnu s'en être inspiré lorsqu'il la joua en public en 1974 avec The Band, et il l'a depuis interprétée des centaines de fois, modifiant tempo et arrangements. L'enregistrement d'Hendrix fait parti de l'album Electric Ladyland paru en 1968.

Jimi Hendrix : All along the watchtower

vendredi 20 janvier 2017

Mike Kellie - The Only Ones

Mike Kellie - The Only Ones

The Only Ones
The Only Ones
Hommage: Mike Kellie s'en est allé rejoindre l'autre horizon...
C'était avant tout pour moi le batteur d'un groupe extrêmement intéressant de la période pré-80's : The Only Ones.
Another Girl another planet restera dans l'histoire comme le succès principal du groupe, pourtant les Only Ones ont sorti 3 albums entre 1978 et 1980 avec des titres incroyables d'énergie rock et un sens mélodique souvent surprenant tels: The Beast, No Peace For The Wicked ou encore Why Dont You Kill Yourself.

Mike Kellie
Mike Kellie
On retrouve également Mike Kellie en 1978 en compagnie Peter Perrett au sein de l'éphémère groupe Punk Rock de Johnny Thunders: The Living Dead.
Mike Kellie est décédé hier à l'âge de 70 ans, comme on dit parfois, des suites d'une longue maladie...

The Only Ones : Another Girl another Planet

The Only Ones : The Beast

The Only Ones : Why Dont You Kill Yourself

 

Slaughterhouse Brothers

Slaughterhouse Brothers


Slaughterhouse Brothers
Slaughterhouse Brothers

Slaughterhouse Brothers - LP : The man is gone

Originaire d’Évreux les Slaughterhouse Brothers sont  aujourd'hui basés à Caen. L'aventure démarre pour eux en 2012 et après deux premiers Ep, le quatuor poursuit son chemin avec un nouveau Lp 10 titres sorti courant 2016.
The man is Gone est un album plein de fraîcheur et d'originalité, que l'on peine à classer dans un genre bien précis, même si une énergie rock indéniable émane dès la première écoute. Ils se situent eux-même quelque part à la croisée des chemins entre Elvis Costello, Love, Pink Floyd ou encore XTC, un certain charme à l'anglaise parsemé d'inspiration 70's sur fond parfois psychédélique... une synthèse intéressante et originale qui a largement attirée notre attention.

Slaughterhouse Brothers
Slaughterhouse Brothers
Une musique parfois tranchée et à d'autres moments illuminée de magie parfois Pop, parfois Rock, à l'image de leurs paroles en anglais inspirées de rêves et d'expériences d'écriture automatique... 
J'ai eu par moments la sensation en écoutant cet album, de partir à la rencontre d'un Joe Jackson période Look Sharp édulcoré par les influences pop d'Elvis Costello, puis au loin quelques résonances de Radiohead, une bonne dose de Rock Progressif, puis de l'énergie brute, du Rock. 
Allez ne cherchons plus, just listen, beaucoup d’influences pour un style très personnel... Prenez simplement le temps d'écouter l'album The man is gone des Slaughterhouse Brothers dans son intégralité, vous y rencontrerez quelques belles surprises tel ce "Chemical Mount" en piste 8, arraché aux démons de la sauvagerie.
C​e second opus est disponible en CD lors des concerts, dans les points de vente TFTLabel, et en écoute libre et téléchargement sur Bandcamp ​et YouTube.
Le clip Time and Yards a déjà été relayé par de nombreux médias dont l'émission Tracks sur Arte.

Slaughterhouse Brothers - Time and Yards



L'album The Man is Gone est également sur Bandcamp




Auguste Marshal

mercredi 18 janvier 2017

Robert Gordon - Un rocker dans un monde de Punk

Article sur Robert Gordon

Un rocker dans un monde de Punk

Robert Gordon

Robert Gordon
Robert Gordon

En 1978 déboule un mec venu de nulle part, qui nous distille un Rockabilly du meilleur cru au milieu d’un paysage musical tourné essentiellement vers le Punk. Socquettes roses, banane au vent, il nous assène des titres de grande qualité, composés de reprises ou d’originaux. Ce mec, à l’inverse des groupes rockabilly (Crazy cavan, Matchbox) de l’époque, à LA CLASSE!!! Il est surtout doté d’une voix grave, puissante, entre Presley et Cochran, qui marque ceux qui l’écoutent. Il engage Matthew Murphy (frère d’Elliott) qui devient son manager, recrute Link Wray comme guitariste (créateur de Rumble, instrumental menaçant…).

Link Vray : Rumble


En 1978 sort l’album Fresh fish special, dans lequel figure une composition de Bruce Springsteen : Fire.

 Robert Gordon et Link Vray : Fire 


Link Wray est remercié, Robert Gordon fait alors appel à un autre guitariste de grande classe, qui fut ni plus ni moins le producteur des démos des Sex Pistols, l’immense Chris Spedding, et il sort le titre qui deviendra son plus gros succès Rock a billy boogie, une reprise de Johnny Burnette.

Robert Gordon Rockabilly Boogie


Depuis, il sort des albums épisodiquement, mais qui ne lui permettent pas de renouer avec le succès..., le dernier Rock Billy Boogie est sorti en 2007.
Cela dit le nombre d’albums vendus n’est pas synonyme de qualité… suivez mon regard…
Allez pour le plaisir, écoutez cette reprise d’Eddie Cochran… Un must! Avec Chris Spedding on guitar!!!

Robert Gordon et Chris Speeding : Summertime Blues - 1988


Et si vous avez lu ce post depuis le début, je vous laisse vérifier la puissance vocale de Robert Gordon.

Robert Gordon : It's only make believe




Etienne Frelet

samedi 14 janvier 2017

Radiohead Street Spirit

Article Radiohead

Radiohead : Street Spirit

Radiohead - Street Spirit
Radiohead - Street Spirit

Juillet 1994, Radiohead entre en studio pour enregistrer les chansons du deuxième album The Bends sous la houlette du producteur John Leckie. Un album difficile à accoucher, et qui connaîtra un succès un peu plus modéré lorsqu'on le compare au détonateur que fut la sortie du single Creep en 1992, que l'on retrouvera ensuite sur leur premier album Pablo Honey. L'album est parsemé de perles électriques, le ton est résolument rock et moderne avec des titres comme My Iron Lung ou l'incroyable petite bombe qu'est Just. Et pourtant le groupe en est encore à la préhistoire de sa modernité, les albums suivant en étant la preuve irréfutable. La tristesse et la mélancolie émanent de High&dry, ballade plus acoustique et dotée d'un sens mélodique purement accompli, tandis que Street Spirit (fade out), dernier morceau de l'album nous entraîne au fond du trou, dans l'univers glauque et ténébreux de Thom York, à la croisé du voyage cosmique et de l'esprit suicidaire.

Radiohead
Radiohead
Cette sensation d'égarement, troublante et enivrante est magnifiée par cette sombre et géniale vidéo du clip tournée en noir et blanc, et filmée dans un désert près de Los Angeles. Le réalisateur a utilisé une caméra spéciale qui lui a permis d’incorporer au clip final des effets de ralenti, alors que le reste est tourné en vitesse normale.

Radiohead : Street Spirit

Thom York explique dans une interview avec Brian Draper en décembre 2004 que l’inspiration lui est venue de « The Famished Road » de Ben Okri, un livre dans lequel un esprit à trois tête mène le personnage principal à sa route, en ajoutant que la musique de R.E.M. les a également inspirés pour cette chanson.
Le single Street Spirit est également remarquable pour sa face B, le morceau Talk Show Host qui est apparu dans le film Roméo + Juliette  réalisé par Baz Luhrmann en 1996.

Radiohead : Talk show host (BO Film Romeo+Juliette)




« Street Spirit est notre chanson la plus pure, mais je ne l'ai pas écrite. Elle s'est écrite toute seule. Nous étions simplement ses messagers, ses catalyseurs biologiques. Son cœur est un mystère complet pour moi, et, vous savez, je n'essaierai jamais d'écrire quelque chose à ce point sans espoir. Toutes nos chansons les plus tristes ont quelque part en elle au moins une lueur d’espoir. Street Spirit n'a pas d’espoir. C'est le tunnel sombre sans la lumière à la fin. Elle représente toutes les émotions tragiques tellement blessantes que le son de cette mélodie est leur seule définition. Nous avons tous notre manière de gérer cette chanson. Ça s'appelle le détachement. Surtout moi, je détache mon radar émotionnel de cette chanson, ou alors je ne pourrais pas la jouer. Je craquerais. Je m'effondrerais sur scène. C'est pourquoi les paroles sont juste un tas de mini histoires ou d'images visuelles, par opposition à une explication cohérente de sa signification. J'ai utilisé des images avec la musique qui selon moi transmettraient l'intégralité émotionnelle des paroles ajoutées à la musique. C'est ce qui est signifié par « toutes ces choses qu'un jour vous avalerez intégralement ». Je voulais signifier l'intégrité émotionnelle, parce que je n'avais pas en moi ce qu'il fallait pour articuler l'émotion. Je craquerais... Nos fans sont plus courageux que moi de laisser cette chanson les pénétrer, ou peut-être qu'ils ne réalisent pas ce qu'ils sont en train d'écouter. Ils ne réalisent pas que dans "Street Spirit", il s'agit de fixer le putain de diable droit dans les yeux, et de savoir, que peu importe ce que vous faites, il rira le dernier. Je ne peux pas croire que nous avons des fans qui peuvent gérer émotionnellement cette chanson. C'est pour ça que je suis convaincu qu'ils ne savent pas de quoi il s'agit. C'est pour ça que nous la jouons à la fin de nos concerts. Elle me vide, elle me secoue, et ça me fait horriblement mal à chaque fois que je la joue, de regarder des milliers de personnes applaudir et sourire, inconscient de la tragédie de sa signification. Comme quand vous emmenez votre chien se faire piquer et qu'il remue sa queue sur le chemin. C'est à ça qu'ils ressemblent tous, et ça me brise le cœur. J'aurais aimé que cette chanson ne nous ai pas choisis comme ses catalyseurs, c'est pourquoi je ne la revendique pas. Ça en demande trop. Je n'ai pas écrit cette chanson. »

Radiohead
Radiohead : Street Spirit


vendredi 13 janvier 2017

Les Porte Mentaux

Les Porte Mentaux

Les Porte Mentaux
Les Porte Mentaux

Les Porte-mentaux : un groupe qui a connu son (éphémère) heure de gloire avec le titre Elsa Fraulein

Porte Mentaux : Ca Ira (avec Schultz ... futur Parabellum)


Les origines du groupe remontent à 1978, quand le (futur) leader-guitariste-chanteur Michel Paul fonde le groupe. Ceci fait, ils côtoieront alors OTH, les Bérus, LSD etc.. 
Époque bénie de la scène rock alternative française, quand on la compare à ce que l’on nous propose actuellement… Mais ne nous égarons pas: en 1984 le groupe splitte, avec le départ de Schultz qui part fonder Parabellum. Mais splitte ne veut pas forcément dire disparition (il n’existerait plus aucun groupe si c’était le cas), et ça repart de plus belle avec un nouveau line-up. 
Et c’est le tube, imparable: Elsa Fraulein, en 1987. 

 Les Portes Mentaux : Elsa Fraulein



Les Porte Mentaux donnent alors 150 à 200 concerts par an. Et une fois de plus, comme dans toute histoire rock'n'rollienne qui se respecte, surviennent alors les problèmes de drogue, d’alcool . Michel se tourne vers d’autres horizons, puis disparait, foudroyé par la maladie en 2005… 
This is the end et quelques frémissantes traces discographiques sur la Rock'o'sphère !

Etienne Frelet

Porte Mentaux : Combat des races 


Cure : Les Enfants du Rock

Cure enfants du rock Graph

Cure : Les Enfants du Rock

En 1987, 2ième vie pour l'une des plus célèbres émissions de Rock de la télévision française. Les enfants du Rock sont produits par Patrice Blanc-Francard qui relance une version de l'émission plus conforme à l'esprit des débuts. Le générique change également et quel générique... un titre composé par The Cure pour l'émission d'abord en version instrumentale, et qui apparaîtra ensuite sur l'album Kiss Me, Kiss Me, Kiss Me. Dans cette vidéo, 8 minutes avec The Cure, musique, interview et souvenirs...







Cure
Les enfants du rock

mercredi 11 janvier 2017

Les Inveteres du Rock - Podcast 11 janvier 2017

Les Invétérés du Rock - Emission Radio Rock 

Podcast 11 janvier 2017


Nouvelle émission radio: Les Invétérés du Rock diffusée chaque mercredi à 19H00 sur Radio Cultures Dijon et en Podcast sur le Blog! Au menu des réjouissances Rock'n'Roll, une play List concoctée avec amour bien entendu:
Emission radio Rock by Auguste Marshal
Les Invétérés du Rock - Emission radio Rock by Auguste Marshal

Play List:

Dominic Sonic - Paul Collins Beat - Garbage - Led Zepplin - Daniel Darc - Alanis Morissette - Ian McCulloch - Oberkampf - Radiohead - Stooges

The Jam - In the City

The Jam

The Jam  

The Jam
The Jam
 The Jam: on parle ici d'un groupe britannique extrêmement populaire dans leur pays entre la fin des 70's et le début des années 80's. Le premier groupe de Paul Weller, un auteur compositeur talentueux et ambitieux qui outre une carrière solo largement couronnée sera également le leader dans les années 80' du Style Council, un groupe un peu plus éloigné des racines rock flirtant avec un univers Pop/Soul teinté d'influences Jazz. 
Revenons aux Jam,  le groupe se forme en 1972 de la rencontre entre Paul Weller et le guitariste Steve Brookes, deux adolescents qui baignent à l'époque dans la culture du Rock des années 50'.

The Jam
The Jam
Avec Bruce Foxton à la basse et Rick Buckler à la batterie, ils commencent à jouer des classiques de Rock'n'Roll en reprenant Little Richards ou Chuck Berry. Pendant ces premières années de rodage, Paul Weller s'imprègne de l'air du temps, il découvre l’énergie dévastatrice des Who, la hargne vocale de Lee Brilleaux et les guitares de Wilko Johnson (Dr Feelgood), et comme toute l’Angleterre de la fin des années 70', il ressent la vague punk tel un Tsunami inévitable. 
Entre temps, le guitariste Steve Brookes quitte le groupe. Les Jam se retrouvent dans la posture d'un trio laissant Paul Weller assumer nerveusement la guitare et le chant, plus déterminé et hargneux que jamais, derrière une rythmique de plus en plus solide qui libère un large espace propice au développement du jeu de basse mélodique de Bruce Foxton.

The Jam : Art School - Lp In The city

In the City : 1er album 1977

The Jam, c'est un peu le choc frontal entre la violence des Sex Pistols et leur goût prononcé pour les Who, les Kinks ou les Small Faces. En 1977, un premier contrat est signé chez Polydor. L'album In The City dont la pochette est à mi-chemin entre l'esthétique des Mods et le style Punk (costards cravates étriqués sur fond de Tags sur les murs du métro) donne une très juste estime de la tonalité musicale. Ce premier album propose deux reprises Slow Down (de Larry Williams) et Batman Theme (de Neal Hefti), des titres comme Takin' My Love, Art School sonnent résolument rock et la palme du jeu électrique, speedé et débordant d'énergie revient sans doute à In the City avec ses paroles revendicatives, un titre rapidement classé dans les Charts anglais et qui va devenir emblématique pour les Jam.

The Jam : In The City - LP : In the City 1977




The JamAvec In The City, certains n'hésitent pas à qualifier The Jam de groupe "Pop-Punk" à mi chemin entre modernité et héritage sixties... Laissons les étiquettes de côté, ce premier disque (Weller n'a que 19 ans) est résolument rock, sec et tranchant, il respire l'énergie du courant punk de 77' et décape par sa délicate liaison avec ses racines rock. On entrevoit déjà les albums de la maturité... All mod cons - Setting sons - Sound affects.


Une aventure d'une dizaine d'années à laquelle les Jam mettront fin en plein apogée, juste après le succès de The Gift, premier au classement des ventes au Royaume Uni et classé pendant six mois dans les Hit parades. Le titre Beat Surrender entre directement à la première place du hit parade britannique, le reste est une autre histoire, même si une quinzaine de Compils et Live continueront à voir le jour au fil du temps, reflet de l'incontestable popularité des Jam... dernière en date en 2015.

Auguste Marshal

The Jam : Beat Surrender

dimanche 8 janvier 2017

samedi 7 janvier 2017

The Inmates

The Inmates

The Inmates
The Inmates

Légendes underground du courant Pub Rock et Garage Rock  

The Inmates font partis de ces légendes underground du courant Pub Rock et Garage Rock des années 80'. J'ai d'ailleurs du mal à leur affubler cette étiquette, puisque le chanteur Bill Hurley déclare que les groupes de Pub Rock ne reprennent jamais les chansons des Stones, ce qui n'est évidemment pas le cas des Inmates... 
Quoi qu'il en soit, les Inmates sont nés à la fin des années 70' et appartiennent à la famille musicale de Dr Feelgood, Nick Lowe, Nine Below Zerow encore Eddie And The Hot Rods. The Inmates sont des fins connaisseurs de leurs racines Rythm'n blues, excellents musiciens nés musicalement en pleine période punk, ce qui donnera à ce mélange de Soul et de Rock un brin revival, une énergie "stonienne" et une agressivité héritée du Punk. A la base les Inmates sont composés de Peter Gunn et Tony Oliver aux guitares, de Ben Donnely à la basse et du très charismatique Bill Hurley au chant avec une section rythmique assez instable les premiers temps, puis enfin confiée à Eddie Edwards, également batteur des Vibrators. Le succès international vient rapidement à eux au début des années 80' avec la reprise Dirty Water des Standells qui atteint la 51ième place des Charts américains.

 The Inmates : Dirty Water - LP : First Offense

Puis un second album au succès commercial Shot In The Dark en 1980, avec des concerts remplis et une atmosphère électrique. 
La suite sera nettement moins efficiente pour le groupe dont le succès se tarit peu à peu. Bill Hurley s'enfonce dans la dépression et quitte le groupe quelques années, il sera à cette époque remplacé par Barrie Masters de Eddie And The Hot Rods.

Inmates - Meet The Beatles - Live 1987
Inmates - Meet The Beatles - Live 1987
Au panthéon des albums lumineux des Inmates, il y a également l'album Meet the Beatles, enregistrement Live dont le projet est né au printemps 1987, sous la houlette du journal Libération afin de célébrer le vingtième anniversaire de la sortie de l'album des Beatles: Sgt Peppers Lonely Hearts Club Band. Ce disque marque d'ailleurs le retour de Bill Hurley au sein des Inmates. L'idée des producteurs était de faire un album concept de réconciliation entre les Rolling Stones et les Beatles. Ils font appels aux Inmates, dont le répertoire ne laissait pourtant pas présager une quelconque admiration pour les Beatles, qui décident alors de jouer une série de titres moins connus, parsemés de quelques classiques comme cette formidable interprétation de Back in the USSR. Ce disque a un son résolument rock et décapant, apportant un véritable sens à la notion de Cover.

The Inmates : Back in the Ussr - Lp Meet the Beatles


Les Inmates et le public français, c'est un peu une vieille histoire d'amour :
Bill Hurley, propos recueillis sur le site Theinmates.chez.com
"Franchement, la France est un de nos meilleurs endroits. La première fois qu’on est passé chez toi, c’était en 1978 au Gibus, en semi-professionnels. Le concert était retransmis en direct sur une radio, et les gens ont aimé. Quand notre premier album (First Offence, 1978) est sorti, le public français avait déjà entendu parler de nous, ça nous a beaucoup aidés. Le public français aime le rock’n’roll au sens traditionnel. Cette fois-là au Gibus, à part nous, Willy Deville, Johnny Thunders et les Small Faces étaient programmés la même semaine. C'est incroyable, non ?"

Auguste Marshal



jeudi 5 janvier 2017

Les Inveteres du Rock - Podcast 04 janvier 2017

Les Invétérés du Rock - Emission Radio Rock 

Podcast 04 janvier 2017


Nouvelle émission radio: Les Invétérés du Rock diffusée chaque mercredi à 19H00 sur Radio Cultures Dijon et en Podcast sur le Blog! Au menu des réjouissances Rock'n'Roll, une play List concoctée avec amour bien entendu:
Emission radio Rock by Auguste Marshal
Les Invétérés du Rock - Emission radio Rock by Auguste Marshal

Play List:

Noir Desir - Psychedelic Furs - The Stranglers - Talking heads - Kat onoma - The Jam - Undertones - U2 - The Pogues - Bowie et Lou Reed - Bowie - Lords of the new Church -

mercredi 4 janvier 2017

Les DOGS... en Français

Les DOGS... en Français

Les Dogs
Les Dogs
Les Dogs de Rouen!!! Groupe culte s’il en est… Ce que l’on peut juste regretter, c’est qu’ils n’aient pas eu le succès qu’ils méritaient, et que contrairement à Starshooter, Bijou ou autres, ils resteront un groupe underground . 
Une des raisons de cette non-reconnaissance est peut-être entre autres, qu’ils ont toujours refusé de chanter en français (à l'exception de quelques titres…), écartant ainsi toute compromission. 
A quelques exceptions, avec des titres d’une qualité rare, où l’on reconnait la «patte» du leader, Dominique Laboubee.

Les Dogs : Mon cœur bat encore

  
Dominique Laboubée qui a par ailleurs composé les musiques de l'album de Louise Feron.

Louise Feron : Tomber sous le charme


Tomber sous le charme. Sur ce titre, ouvrez l’œil: le guitariste est Phil ALMOSNINO, ex-Wampas, qui tourne actuellement avec Johnny… Et au clavier et harmonica: Dominique Laboubee des Dogs.

Louise Feron : Si tu savais


C’est 1988 que sort ce 45 tours, qui se vendra à plus de 50 000 exemplaires. Deux ans après sort l’album, produit par John Cale (Velvet Undeground), qui lui aussi cartonne…( 20 000 exemplaires). Mais cette incartade au profit d’un autre restera malheureusement sans suite…
Les DOGS ont également excellé dans les reprises, pour preuve ce titre grandiose, brûlant de provocation et magnifique d'intensité signé des copains de Dominique Laboubée à Rouen, les fameux Olivensteins:

Les Dogs  : Fier de ne rien faire


Le rock, c’était mieux avant... dommage que cette époque n'ait pas voulu reconnaître leur talent.

Etienne Frelet

Les Dogs : La belle saison

Les Dogs : Secrets