mercredi 21 décembre 2016

Talking heads

Article sur Talking Heads

Talking heads : 77

Talking Heads
Talking Heads

Les débuts de Talking Heads

Le groupe s'est formé au milieu des années 70' à New York autour de deux potes étudiants, Chris Frantz - batteur - et David Byrne - guitariste et chanteur - Le nom de Talking Heads est trouvé un peu à l'arrache, et il désigne les présentateurs à la télévision américaine, ce qu'on appelait chez nous naguère les speakerines. Après une première expérience en duo, ils forment les Talking Heads à trois avec la petite amie du batteur Chris, fan absolue et joueuse occasionnelle. Tina endosse le rôle de bassiste et c'est dans cette formation minimaliste que le groupe se produit pour la première fois en 1975 à New York au célèbre CBGB pour la première partie... des Ramones
Ce soir là, à l'état de trio ils jouent Psycho Killer, morceau composé quatre ans auparavant, qui deviendra le titre emblématique du band. Un titre qui dégage une énergie cinétique sans limite, semant les germes de leur ingéniosité de compositeurs, dans un mélange de post punk avec des accents funk complètement novateurs pour l'époque et quelques mots en français dans le refrain: Psycho Killer, un bijou du genre... 

Talking Heads : Psycho Killer


Leur premier album "Talking Heads : 77" est un disque étonnant de vitalité et de fraîcheur, la pochette rouge reste d'ailleurs totalement énigmatique à mes yeux, certainement à l'image de cette musique avant gardiste qui sème déjà les germes du post punk. Petite précision biographique, depuis les premiers concerts, les Talking Heads se sont enrichis d'un quatrième larron en la personne de Jerry Harrisson - ex Modern Lovers de Jonathan Richman - qui occupe le post de second guitariste et clavier. Ce premier album est étonnant dans sa conception, et peut-être encore plus surprenant, les chansons à mon sens les plus innovantes et intéressantes se trouvent à la fin de l'album. 

Talking Heads : Pulled Up - Lp : 77


L'album 77 est couronné par un franc succès puisqu'il voit son entrée au Billboard 200 ainsi qu'une tournée en première partie des Ramones, un excellent démarrage pour les Talking Heads. L'album suivant marquera la rencontre et le début de la collaboration avec le producteur Brian Eno, une ouverture vers encore plus d'originalité, avec l'introduction de sonorités africaines (qu'on perçoit déjà un peu dans 77) au détriment peut-être de la spontanéité, mais ça c'est déjà une autre page de leur histoire. 

David Byrne
David Byrne - Photographie  Stephanie Chernikowski 1979
Auguste Marshal
"J’ai le sentiment que le monde est plus onirique, métaphorique et poétique que l’on pourrait croire. Mais tout aussi irrationnel que de gentils tours de magie quand on le regarde d’un point de vue strictement scientifique. Je ne serais pas surpris si c’est la poésie – dans le sens large du terme, celui d’un monde rempli de métaphores, de rimes, de circuits récurrents, de formes et de motifs – qui est à la base du fonctionnement du monde. Le monde n’est pas logique, c’est une chanson".  
David Byrne
The Talking Heads

Talking Heads : 77 

  Talking Heads : Psycho Killer Live 1980

 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire