samedi 19 novembre 2016

Les Wampas

Les Wampas

Les Wampas
Les Wampas

Le début années 80' vit la naissance d’un véritable courant musical, qu’on a pu appeler «rock alternatif», et dont les principaux artisans furent les Béruriers Noirs, OTH, Parabellum (entre autres…). Si tous ces groupes sont passés de vie à trépas, un seul surnage depuis bientôt 30 ans, et ils ont d’ailleurs inventé le Rock’n’roll, ils nous aiment et ils sont la preuve que Dieu existe…Les WAMPAS !!!! «Dans ces années-là, si tu n’aimes pas le foot, si tu n’as pas trop de copains, une seule issue: créer un groupe de Rock», dixit Didier leur leader.

Les Wampas: Quelle joie le Rock'N'Roll


Ainsi fut fait, et le voici Didier propulsé chanteur du groupe (et accessoirement électricien à la RATP). Notez qu’il n’a jamais laissé son job, réussissant à concilier les deux par le biais de RTT, travail en 3x8 ou autre).
Wampas
Les Wampas
Mais revenons à nos moutons, ou plutôt à la musique: un premier album, limite psychobilly (une contrebasse est présente), puis les albums s’enchaînent jusqu’à la disparition du guitariste, le talentueux Marc Police, qui décide de mettre fin à ses jours, ses albums préférés disposés autour de lui, sinistre mise en scène…
S’ensuit une remise en question sur l’avenir du groupe. Continuer ? Splitter ?
La première solution est adoptée, Phil Almosnino est recruté (actuel guitariste de Johnny H !), et les albums se succèdent, avec de temps à autre, un «tube»: Manu Chao ou Rimini

Les Wampas: Rimini

Mais la position du groupe est claire: rien à foutre du succès, ils veulent faire la musique qu’ils aiment, sans compromission. Et c’est ainsi depuis une flopée d’albums, une petite bifurcation pour un album solo, deux disques avec les Bikini Machine. Mais si vous voulez vraiment vous faire une idée, ce n’est QU’EN CONCERT que vous saurez ce qu’est la substantifique moelle des WAMPAS
De l’énergie à l’état pur!!!
On vous laisse en lien sur le Blog, «L’éternel» live avec son intro à la guitare surf et «Rimini», dédié à Marco Pantani, le cycliste mort d’une overdose. Et comme ils le chantent eux-même: «Quelle joie le rock'n'roll», car les WAMPAS c’est ça: de la musique qui rend heureux…

Etienne Frelet

 Les Wampas: L'éternel


Aucun commentaire:

Publier un commentaire