samedi 21 mai 2016

Kid Pharaon

Kid Pharaon, le rock bordelais fin des années 80'

kid pharaon
Kid Pharaon guitare - Laurent Pardo Basse

Le Kid, Walking my way...

Il y avait en France à la fin des années 80' quelques bastions du rock indépendant. On les situait principalement dans le Nord: à Lille, Rouen, au Havre, dans la région lyonnaise et à Bordeaux. C'est dans cette dernière que naquit musicalement une figure du milieu rock que j'aime et que je défends, un certain Thierry Duvigneau plus connu sous son nom de scène: Kid Pharaon. Sa carrière débute au début des années 80 avec Les Exemples un groupe influencé par des traditions rock déjà bien digérées servies sur des textes en français.
En 1986, le groupe se sépare avec la volonté de Thierry de chanter en anglais et d'orienter sa musique sur un versant encore plus rock'n'roll underground. Le premier maxi 45 Tours Walking my way, est un concentré brut d'énergie rock et de mélodies pop, laissant espérer un avenir prometteur.

Kid Pharaon : Walking my way



1987, le groupe désormais nommé Kid Pharaon and The Lonely Ones sort son premier 33 Tours Love Bikes, dévoilant le côté simple, parfois enfantin mais toujours déterminé du Kid, comme on l'appel déjà. L'amour du vélo, du football, et les histoires de jeux enfantins intégrés à des compos rock abouties et lissées, portées par une énergie scénique débordante. J'avais à l'époque une quinzaine d'années et je découvrais avec la passion d'un fan en devenir la musique tonitruante et la voix jeune et rageuse de Kid Pharaon. Comme son nom l'indique, le Kid était devenu un mythe, c'était pour moi un symbole et il m'accompagna pendant mes quelques années d'adolescence avec un goût prononcé pour sa musique, les scènes rock et la radio Fm ou je matraquais hebdomadairement les ondes de sa musique, ses influences... et plus tard, ses nombreuses productions.
Kid Pharaon - Love Bikes
Kid Pharaon - Love Bikes
L'album, Love Bikes fut une découverte, un petit choc musical personnel, bien qu'il n'y ait rien d'incroyablement révolutionnaire... mais il faut croire que l'alchimie avait pris. Il faut croire également que le vinyle avait été taillé dans le Roc, tant ses sillons ont résisté au temps et à l'écoute, sans avoir émis l'ombre d'une petite rayure : construit pour durer !

Kid Pharaon : Jungle Queen - LP : Love Bikes - 1987


1988, fini le nom de groupe The Lonely Ones, et voici dans un élan de créativité un magnifique double album rempli de petits trésors. Les sonorités sont dans l'ensemble un peu plus pop, un peu moins rock trad' électrique hérité telles qu'on avait pu les découvrir sur Love Bikes.
L'album s'appelle Hands et la pochette ose arborer un Rose "fillette" avec l'ombre du Kid devant les vitraux d' une supposée cathédrale observant une paire de mains apposées, laissant planer l'aura d'une certaine magie musicale... Merci à Loïc Robert sur Tweeter qui m'a précisé que les vitraux de l'album Hands se trouvaient en réalité dans l'escalier de son appart' de l'époque... comme dit la pub : ne passons pas à côté des choses simples !
Une bonne partie des chansons ont d'ailleurs le son cristallin de la 12 cordes acoustique Takamine avec des accompagnements électriques, passant facilement de morceaux rock enlevés à des ballades minimalistes. Un album cohérent, très différent du précédent, relié cependant par la pâte vocale de son chanteur et une volonté de construire des morceaux aux mélodies soignées, de celles qui restent dans le crâne.

Kid Pharaon - Perfect Noise - LP Hands - 1988


Côté distribution, on est toujours affilié à l'excellent label Closer Records, que l'on a eu l'agréable surprise de voir renaître de ses cendres en 2013.
Kid Pharaon
Kid Pharaon

Kid Pharaon et la valse des noms...

Finalement, on finira par ne retenir que le nom de Kid Pharaon tant le nom de son groupe a régulièrement été modifié. En 1988, on le retrouve sous le "sobriquet" de  Kid Pharaon and The Mercenaries pour un single If I was with a woman distribué gratuitement par l'excellent fanzine Abus Dangereux.
Puis à nouveau a new band: Kid Pharaon Merry Go Round avec la sortie en 1991 de l'album Deep Sleep cette fois chez Danceteria
Nouvelle évolution musicale, le son s'est modernisé, les guitares sont distordues, l'atmosphère est distendue, cold, parfois lourde et puissante à la fois, un bonheur ! Les chœurs sont en avant, les compos plus charnues, des cuivres sont invités... Deep Sleep est un album qui aurait mérité l'envolée médiatique. A regret de constater que les recettes du talent ne suffisent pas toujours à réaliser l'alchimie d'un succès.
C'est à mon sens, d'autant plus avec le recul, son meilleur album.

Kid Pharaon Merry Go round : Heart of Stone - LP  Deep Sleep - 1991


L' histoire musicale de Thierry Duvigneau en tant que Kid Pharaon, personnage emblématique de la scène Rock française des années 80' à 90' prendra fin avec cet excellent Deep Sleep.
N'oublions pas de mentionner que Kid Pharaon n'était pas "que" le chanteur, auteur, compositeur, leader et bête de scène que l'on connaît. Personnage touche à tout, passionné et modeste, il fut également durant cette période producteur et ingénieur du Son, d'excellents groupes tels que les Shredded Ermine's, les Shifters, Mister Moonlight, Blue Valentines pour ne citer que ceux là. 
Pour sa musique et pour le reste, Kid Pharaon, c'est un peu l'empreinte d'une épopée courte mais intense, du rock indépendant version frenchy !

Kid Pharaon Merry Go round : Never is Never - LP  Deep Sleep - 1991


Après un album en 1994 chez Danceteria sous le nom de The Underbeat Station, on retrouvera Thierry Duvigneau en 2003 avec The Electric Fresco et un album intitulé Au revoir et un titre en 2010 My Football Shoes (les influences n'ont pas changé...) sur la compilation Pop'n'Foot.


Kid Pharaon
Kid Pharaon

Et 25 ans plus tard, 2013... une scène incroyable avec Elliott Murphy, son compère Olivier Durand et en Guest : Kid Pharaon ! 

Fidèle à lui même, l'anti rock star... on le croirait sorti de son jardin, et derrière ce look rural dont il semble se foutre complètement, un mec talentueux !



Bravo à l'auteur de cette page Facebook, qui m'a notamment permis de découvrir cette vidéo. Ce que vous faites est tout simplement génial !
Facebook Kid Pharaon Fan Club

Auguste Marshal

The Electric Fresco : My Football Shoes - Live 2010

Kid Pharaon
Kid Pharaon




samedi 14 mai 2016

Lenny Kravitz : Let Love Rule

Lenny Kravitz : Let Love Rule

Je me souviens, c'était à la fin des années 80, une amie fan de Blues Rock me retrouve enjouée,  avec dans les mains le  45 Tours d'un illustre inconnu, un certain Lenny Kravitz. "Faut que t'écoutes ça, ça sonne roots avec un truc extrêmement moderne à la fois, j'ai trouvé ça génial"... avec une telle entrée en matière, je ne pouvais que prêter l'oreille.
Effectivement, il faut se remettre dans le contexte de l'époque, le rock indépendant avait soit des accents Punk, Alternatifs, des influences Rock 50's ou des courants Pop Rock, mais assez peu d'artistes exploitaient les racines expérimentales des 70's. Il y avait chez ce Lenny Kravitz et son Let Love Rule, un mélange de Lennon et de Led Zeppelin, chanté par une magnifique voix black distendue dans les aigus et chaude dans les graves. Il y avait aussi, je m'en souviens, cet orgue entêtant, et  cette basse mixée extrêmement fort pour l'époque (on avait pas encore découvert Portishead...) qui donnait un côté étonnamment moderne à cet ensemble plutôt revival.

Juste avant que Lenny devienne Kravitz... 

Lenny Kravitz : Let Love Rule
Lenny Kravitz : Let Love Rule

Let Love Rule, c'est une incantation à l'amour, un peu comme une prière gospel 
" il est temps de prendre position, frères et sœurs joignez les mains, on doit laisser l'amour régner"

Lenny Kravitz : Let Love Rule 


Même si le titre est aujourd'hui archi connu, rangé dans la pile des standards tubesques du genre musical, à l'époque ce fut un vrai coup de cœur.
Si aujourd'hui je ne devais choisir qu'un seul titre de Kravitz pour emmener sur mon île déserte, je crois que je n'aurais aucune peine à faire ce choix. Ce serait sans conteste : Let Love Rule !

Peace one day - Gala 2008 - Let Love Rule - Live

samedi 7 mai 2016

Les Dogs

Les Dogs de Rouen

Les Dogs de Rouen
Les Dogs de Rouen

Les Dogs, l'un des groupes historiques de la scène Rock underground française, nom d'un chien, et quel groupe! Leur histoire débute en 1973 à Rouen avec une bande de potes emmenée par le chanteur guitariste Dominique Laboubée. Ils reprennent alors des standards des Flamin' Groovies, des Kinks ou du Velvet Underground, autant d'influences qui resteront présentes au fil du temps dans leur couleur musicale. En 1974, Philippe Manoeuvre, alors journaliste à Rock'n'Folk, les repère lors de leur passage au Golf Drouot et leur offre un article tonitruant qui donnera un premier coup de pouce à leur carrière.
En 1978, les Dogs dont la formation a déjà connu des changements de musiciens enregistrent le premier 45 Tours 3 titres.

1er enregistrement des Dogs : Charly was a good boy - 1977



Ce premier enregistrement est en quelque sorte historique: Les Dogs enregistrent sur un 4 pistes dans la cave de Lionel Herrmani, disquaire de son état avec une diffusion à seulement 1033 exemplaires, que Lionel finance lui-même... Le magasin est situé rue Massacre à Rouen, il s'agit bien entendu de Mélodies Massacre.
En 2007, la ville de Rouen inaugure la place Dominique Laboubée en hommage au chanteur des Dogs, devant l'ancienne boutique du disquaire Mélodies Massacre.

Place Dominique Laboubée - Rouen
Place Dominique Laboubée - Rouen
Après onze albums et une trentaine d'années d'existence, la carrière du groupe s'arrête en 2002 aux Etats-Unis. Le chanteur Dominique Laboubée a un malaise sur scène lors de leur premier concert, il décédera peu de temps après des suites d'un cancer, foudroyé à l'âge de 45 ans.

Portrait de Dominique, chanteur des Dogs : Place Dominique Laboubée - Rouen
Portrait de Dominique, chanteur des Dogs : Place Dominique Laboubée - Rouen

Si vous êtes comme moi admirateur des Dogs, je vous conseille pour son contenu et son travail historique ce site non officiel, mais cependant exhaustif :
http://dogs-rouen.com/

Mais également la biographie officielle écrite par Catherine Laboubée, soeur de Dominique, intitulée : " Too much class... Dogs, l'histoire" aux éditions La belle saison.
les_dogs_de_rouen
Les Dogs

Un standard des Dogs, irrespectueux, mais classe...

Dogs : Too much class for the neighbourhood -  1982


Les Dogs sont vraiment un groupe culte dans l'histoire du Rock français. Même s'ils n'ont pas gagné la notoriété de Téléphone ou Noir Désir, ils n'en restent pas moins une référence incontournable. Cités comme exemple par de nombreux groupes, ils génèrent encore aujourd'hui une aura incroyable dans l'inconscient collectif Rock ! La belle gueule et la classe naturelle de Dominique Laboubée, leur chanteur, ainsi que l'énergie vivace et musclée du groupe, ont fait de ces chiens aux guitares acérées des bêtes de scène énervées et élégantes à la fois. Le contraste entre la beauté simple des textes, la simplicité d' un rock centré sur l'énergie brute, et la voix douce et mélodieuse d'un chanteur au charisme indéniable ont fait de ces Dogs, une légende (amoureuse dixit l'album Legendary Lovers - 1983 )... et à juste titre s'il vous plaît !

Dogs : Never Come Back - Legendary Lovers - 1983 

On pourrait ainsi en coller des tartines tellement il y a de matière à aimer les Dogs. Simplement pour terminer, un come-back sur cette très belle émission où Philippe Manoeuvre qui les a souvent soutenus, entame une discussion avec Dominique Laboubée, ses goûts, sa culture, sa simplicité et la gentillesse qui transparaît inévitablement... génial et émouvant, avec un live pour conclure... magnifique document !


Et cet hommage, en 2004 :



Et derrière ce côté Rock et sauvage, il y avait aussi chez les Dogs une infinie tendresse, preuve en est faite avec cette magnifique ballade légèrement décalée et à la fois tellement inhérente à leur style :

Dogs : The most forgotten french boy - LP : Too much class for the neighbourhood - 1982

Le Dogs de Rouen
Le Dogs de Rouen



mardi 3 mai 2016

The Waterboys

The Waterboys

The Waterboys
The Waterboys

Mike Scott - personnage haut en couleur...

The Waterboys: un groupe un peu à part de la scène Rock Folk celtique. Les membres, une trentaine au total depuis les débuts en 1983, sont principalement écossais, gallois ou irlandais. La cohésion de groupe est d'ailleurs principalement maintenue grâce leur leader Mike Scott, personnage haut en couleur, guitariste, chanteur à la voix aussi mélodieuse qu'éraillée et auteur talentueux, qui manie avec verve et virtuosité la magie des mots dans un univers mystico-poétique propre à l'imaginaire celtique. Mais ne nous y trompons pas, il y a de l'énergie sur scène, du Rock, des guitares, des violons parfois saturés, mélangés à des ballades plus calme flirtant avec leur univers traditionnel, certains même n'hésitant pas à parler de Punk Folk quand ils envoient du bois!

The Waterboys
The Waterboys... sous la pluie :)

Les Waterboys, c'est également une discographie riche d'une vingtaine d'album, malgré une séparation en 1993 et une reformation en 2000. Mike Scott, qui a tout de même sorti quelques albums solos, souligne la continuité entre son travail en solo et la musique des Waterboys
Bref, Mike Scott serait la quasi entité des Waterboys si l'on n'omettait pas son talentueux confrère violoniste Steve Wickham.
The Waterboys
The Waterboys
Le dernier album Modern Blues sorti en 2015 a été enregistré avec le violoniste Steve Wickham, membre historique des Waterboys, un musicien reconnu mondialement : Steve Wickham fut le violoniste de Sunday Bloody Sunday - U2 - et il a travaillé notamment avec Elvis Costello et Sinéad O'Connor, quelques références du genre. L'album a été enregistré et façonné avec le célèbre pianiste Paul Brown et le bassiste David Hood. Mike Scott a déclaré : " J'ai eu le bassiste qui a fait les plus gros tubes d'Aretha Franklin" ... on peut comprendre sa fierté. Quelques critiques ont déclaré qu'il s'agissait du meilleur album des Waterboys depuis Fisherman's Blues en 1988.

Waterboys : Beautiful Now - Modern Blues - 2015 

Fisherman's Blues, c'est un peu l'album mythique des Waterboys, la référence absolue... le titre est un incontournable du groupe. Ici en Live

Concert complet


Une prestance, une énergie et une sensibilité poétique, une musique cohérente avec pourtant le sens du renouvellement : les recettes d'un grand groupe ... Admiration pour les Waterboys!

The Waterboys
The Waterboys