jeudi 28 avril 2016

Johan Asherton

Johan Asherton

Johan Asherton
Johan Asherton

Johan Asherton fait partie de ces artistes hors des normes, hors du temps, décalés et pourtant tellement en phase avec lui même. Il fait parti de l'espèce des rockers troubadours, musiciens, poètes, mi-chanteurs mi-conteurs, écrivains tels que peuvent l'être Bob Dylan ou Elliott Murphy. Il avait pourtant démarré dans les année 70' dans la mouvance Rock Punk. Johan Asherton fut tout d'abord le leader d'une petite référence du garage-punk les Froggies, puis il rejoint les Liquid Gang avant de se mettre à son compte :) . C'est alors le début de la carrière solo de Johan Asherton avec notamment les deux excellents albums God's Clown en 1988 et Precious en 1989. 

Johan Asherton
Johan Asherton

C'est d'ailleurs à cet époque, dans le début des années 90' que j'avais eu l'occasion de le rencontrer pour une interview radiophonique dans une petite salle de concert de la banlieue chalonnaise. Il me reste le très bon souvenir d'un concert chaleureux et de la rencontre avec un homme calme, serein, grave, profond, enveloppé de mystère... à l'époque, comparé aux groupes excités et fougueux que je rencontrais régulièrement, cette discussion parfois presque philosophique, ses ponctuations poétiques, ses images empruntes d'un lyrisme adorablement désuet m'avait profondément marqué.

Ce qui est encore plus étonnant, connaissant les difficultés que rencontrent les artistes indépendants aujourd'hui, c'est que dans cette veine "out of time", Johann Asherton ait continué contre vents et marées, avec classe et perspicacité son petit bonhomme de chemin. Dix huits albums solo, sans compter les quelques recueils de poèmes en français et dernièrement en 2015, le come back électrique, avec un groupe les Diamonds et un style un peu plus Blues Rock. Si Johan Asherton n'a jamais connu ni cherché une reconnaissance, il a cependant un parcours artistique et un bagage discographique absolument remarquable.


Johan Asherton
Johan Asherton


Si comme moi, Johan Asherton vous fascine, je vous conseille cette excellente interview parue à l'époque dans Abus Dangereux, fanzine de qualité dont l'auteur avait ensuite transcrit sur le web une partie de la discussion non publiée : anthologie.
Interview de Johann Asherton pour Abus Dangereux

A voir également, ce Showcase du Meltinglive en 2006 avec prestation musicale et interview... un très beau moment.

Johan Asherton : Girl on a barricade - Precious 1989





Dernier album en 2015 : Johan Asherton's Diamonds.

Issu de cet album, Lonely feeling ( Vidéo making of )




Aucun commentaire:

Publier un commentaire